Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2009

1. ÇA ME REGARDE

Jacob Levy Moreno, Who Shall Survive ? : « Ici se trouve un homme qui a tous les signes de la paranoïa et de la mégalomanie, de l’exhibitionnisme et de l’inadaptation sociale, et qui peut cependant être fort bien contrôlé et normal, et même plus manifestement capable de création en extériorisant complètement ses symptômes qu’en s’efforçant de les contraindre et de les résoudre. »

J’ai toujours su qu’un jour mes ennemis finiraient par me démasquer.

26/10/2009

2. L'APPEAU

Elle l’appelait, elle le sommait d’exister, c’était une des voies de l’enchantement, qui suis-je, qui pourrais-je être pour elle, quelle beauté secrète me donnerait l’audace d’être, comment choisir le meilleur parmi mes pires, pour renaître à moi-même aussi enchanteur que l’enchantement, et toute cette merde.

25/10/2009

3. Il Y EN A DES PETITS ET IL Y EN A DES GROS

L’ « incontournable » Michel Tremblay, ainsi qu’il s’intitule lui-même (seul son mignon peut le contourner), disait, il y a de cela quelques années, qu’il n’y avait pas de véritables hommes au Québec.

Il était bien placé en tabarnak pour affirmer une chose pareille.

24/10/2009

4. ÉLÉVATION

Il s’est passé un temps très long, qui a duré des années, pendant lequel j’ai été incapable de regarder autre chose que la bouche des gens. Je ne pouvais pas aller plus haut, plus loin, c’était au-dessus de mes forces. À présent j’en suis aux nez. C’est sans doute ce qu’on appelle un passage obligé – un passage que je trouve plutôt difficile et qui ne me plaît pas beaucoup. Je me demande si j’aurai le temps, ou le courage, de me rendre jusqu’aux yeux, de mon vivant. Quant aux fronts, mon Dieu, je n’ose même pas y rêver.

23/10/2009

5. L'ESPACE VITAL

Tout bien considéré, je crois qu’il n’est pas exagéré de dire qu’au Québec, je suis moi-même une région.

22/10/2009

6. VA DONC

À la fin des années 1990, une columnist d’à peine trente ans a écrit dans un journal de chez nous – elle a exprimé publiquement l’ « idée » – , sans susciter la moindre réaction, que la défécation était l’expérience la plus apte à permettre à l’homme (au mâle) d’éprouver physiquement ce dont seule la femme (la femelle) est capable : l’enfantement.

Prenons-en de la graine.

21/10/2009

7. L'AGIR

Je me maintiens artificiellement en vie en mangeant.

20/10/2009

8. RAMON

J’étais Ramon le mal rasé ramonant la femelle dans un arbuste empoussiéré du parc Jeanne-Mance après le bar, ses considérables totons blancs frémissaient au printemps de Montréal et les petits poils érectiles, si tragiquement vulnérables, si dérisoires, de son trou du cul dans le vent, quand j’ai vu en redressant la tête la noire baleine du Mont-Royal, ce corps monstrueux, gigantesque, affalé dans la nuit cosmique, ça m’a comme saisi, ç’a été plus fort que moi, je me suis senti monter une sorte de dégoût pour le doux entonnoir qui s’efforçait de me divertir, il y avait nos râles risibles et le rire puissant, silencieux, indifférent, de l’horloge broyant les espèces dans l’inanité de la machine Univers.

19/10/2009

9. BEING FAMOUS FOR BEING FAMOUS

Je suis bien content, moi, que « John John » se soit écrasé. Je le dis, je ne suis pas gêné ! Je le proclame : bien content ! Haut et fort ! Très heureux ! Parfaitement heureux, même ! Cette race de gosses de riches ne méritera jamais mieux ! La « famille royale » américaine, la « dynastie »… Qu’ils crèvent, tous autant qu’ils sont ! Qu’ils crèvent sale, vicieusement ! Eux autres et tous les autres de leur même sorte ! La mère du petit con, la Bouvier, tapisserie pour richards, nullarde, chienne d’argent qui n’a jamais rien foutu de toute sa câlisse de vie sauf se faire mettre, exactement comme la « femme » à notre ami Trudeau, et cette autre nouille colossale, Priscilla, qui n’a de Presley que le nom… Le monde est plein de cette pollution dégoûtante qui fait les délices des gougounes à magazines, de cette cochonnerie qui régale les sous-singes sans cervelle, débiles intercontinentaux, Sissi, vedettes, plâtrés, minois, magnats, portemanteaux… « John John », cancre, pauvre type, médiocre, pitoyable… La risée ! Le rien du tout ! La nullité ! Notoire ! « The sexiest man alive » ! Tabarnak ! Tu lui as vu la planche à repasser, la blondasse aux grandes dents, un vrai Picasso mal torché, sans bon sens ? « John John » alive, moins alive, plus du tout alive… Bon débarras, poupée ! Le petit avion a bien fait son travail ! Je dis !

18/10/2009

10. ÊTRE LIBRE ÇA TE DIT RIEN, SANS DESSEIN ?

Je ne fais pas n’importe quoi, moi, je n’ai jamais fait n’importe quoi. J’essaie de faire ce que je veux, comme je le veux, ce n’est pas tout à fait la même chose, n’est-ce pas.